Bandeau
Abeilles mayennaises
Slogan du site

Site Internet de l’association Abeilles mayennaises destiné à promouvoir et soutenir l’apiculture familiale et de loisirs

Fabrication de feuilles de cire gaufrée
Article mis en ligne le 1er décembre 2014
dernière modification le 3 juillet 2015

Pour l’apiculteur, le premier produit de la ruche recherché est, très souvent, le miel. Cependant, outre le miel, il récolte aussi de la cire, au moment de la désoperculation des cadres de hausse mais aussi lors du remplacement, tous les 3 à 4 ans, des cadres du corps de ruche.

Cadre de corps avec cire presque noire

La cire de désoperculation est celle que les abeilles secrètent au moment de l’operculation des alvéoles. Elle est d’un jaune clair et pratiquement vierge de tous produits étrangers, notamment ceux consécutifs à la lutte contre la varroose.

Désoperculation d’un cadre de hausse

Cette cire a toutes les qualités pour être remise à disposition des abeilles, notamment sous forme de feuilles de cire gaufrée. Elle permet aux abeilles de gagner du temps et, en conséquence, de dépenser moins d’énergie...

Bougies en cire d’abeilles

La cire de brèches (ou de rayons), qui contient plus ou moins divers produits peu recommandables pour l’abeille, est uniquement utilisable pour la fabrication de bougies ou d’encaustique.

L’association Abeilles mayennaises met à disposition de ses adhérents, au travers des pôles, un atelier permettant de fondre la cire et de la transformer en feuilles de cire gaufrée.

Un premier atelier a été mis en place par le pôle sud Mayenne, le 22 novembre 2014. Cette première expérience, portée par Claude Helbert, a fait l’objet d’un bilan (colonne de gauche "A télécharger").

Il comprend une cuve inox à double paroi et un gaufrier à refroidissement par eau.

Cuve inox "Fondicire", à gauche, et gaufrier, à droite.

La cuve, à double paroi remplie d’eau, reçoit la cire à fondre (température > 70°C). Un robinet, situé en partie basse, permet de récupérer la cire épurée.

Celle-ci est ensuite répandue, à la louche, dans le gaufrier .

Après quelques minutes d’attente, les feuilles deviennent malléables et peuvent être remontées dans les cadres.

Cette méthode permet de garantir un maximum de traçabilité de la cire et, en conséquence, de qualité, en terme de pureté, pour les abeilles.

Les images ci-dessous proviennent des ateliers cire des 22 novembre 2014 et 31 janvier 2015 (Laval).


puceContact

2008-2019 © Abeilles mayennaises - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.2.30