Skip to main content

Assemblée générale 2016

L’assemblée générale 2016, de l’association Abeilles mayennaises, s’est déroulée le samedi 12 mars 2016, à à Laval.

Assemblée générale 2016
Assemblée générale 2016

Jean-Marc Desnoë a retracé, dans le rapport moral du président, les principaux éléments de l’année 2015 mais aussi abordé les attentes de 2016.

Créée en 2008, l’association compte 275 adhérents en 2015, soit une progression annuelle moyenne de 22%. Les femmes représentent le quart des adhérents.

Evolution des adhésions
Evolution des adhésions

L’année 2015 et, plus particulièrement, la période février-mars, a été marquée par une mortalité importante dans les ruchers mayennais. D’un taux moyen de 30%, comme sur le reste du territoire national, cette mortalité a atteint 100% dans la région Bais-Evron. En fait, il ne faudrait pas dire « mortalité » mais désertion des ruches pleines de miel par les abeilles, phénomène que les vétérinaires ne savent pas expliquer…
Cependant, de nombreuses études montrent que la présence du varroa, combinée à des substances toxiques récoltées par les abeilles, pourraient expliquer cette situation…

Néanmoins, la récolte miel 2015 a été correcte, avec 17,01 kg par ruche (pour mémoire: 10,8 kg en 2012).

Parmi les sujets d’actualités, dans le cadre de l’examen du projet de loi sur la biodiversité (pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages), en 2° lecture par l’Assemblée nationale, le monde apicole attend l’interdiction définitive des néonicotinoïdes, ces insecticides largement utilisés par l’agriculture, au détriment de l’entomofaune mais aussi de la santé humaine. La maladie de Parkinson a été reconnue maladie professionnelle, en 2012, au titre des travaux exposant aux pesticides.

Sur ce point, Guillaume Garot, député, a répondu que, la semaine dernière, lors de l’examen en commission, l’amendement concerné avait été voté et que le Gouvernement ne s’y opposerait pas [[Cet amendement a été retenu par l’Assemblée, le 17 mars 2016, par 30 voix pour et 28 contre. Cependant, l’article devra être réexaminé par le Sénat et l’Assemblée…]] , contrairement au vote lors de l’examen par le Sénat.

Damiano Macaluso, représentant François Zocchetto, sénateur maire de Laval, a présenté la politique conduite par la ville pour réduire l’emploi des produits phytosanitaires dans l’entretien des espaces publics, alors que, souvent, la population s’étonne de voir apparaitre, ici ou là, des mauvaises herbes…

Le frelon asiatique, ou frelon à pattes jaunes, a été particulièrement présent, en Mayenne, en 2015, malgré la destruction de plus de 600 nids. Cependant, il faut se rendre à l’évidence: son classement comme danger sanitaire de 2° catégorie, en décembre 2012, est sans effet sur sa prolifération. Là encore, le monde apicole attend un classement en 1° catégorie, c’est à dire une destruction obligatoire.

Sur ce dernier point, il convient de noter l’autosatisfaction du ministre qui, le 18 janvier dernier, lors de la présentation du bilan du plan de développement durable de l’apiculture, de février 2013, déclare avoir atteint, à 100%, ses objectifs en matière de lutte contre le frelon asiatique. Il en va de même en matière de diminution de l’impact des pesticides sur la santé des colonies d’abeilles…

Une nouvelle procédure de déclaration des ruchers va entrer en vigueur en 2016, après les errements de 2015, prenant en compte les ruches mais aussi les ruchettes et les nucléis.

De même, la fiscalité est modifiée par la loi du 31 décembre 2015. Le bénéfice forfaitaire agricole disparait au profit d’un nouveau régime dit des micro-exploitations. Le calcul du revenu imposable sera établi à partir du produit de toutes les ventes (miel, essaims, etc…), diminué d’un abattement de 87% au titre des charges diverses.

La réforme sanitaire apicole, qui devait entrer en vigueur en octobre 2014, devrait se mettre en place en 2017. Désormais, ce sont les vétérinaires libéraux, assistés de techniciens sanitaires apicoles, qui assureront les contrôles sanitaires, au frais des …

Parmi les dossiers locaux, l’ouverture de la Petite boutique, dès le samedi 19 mars 2016, sur le site du rucher pédagogique du Potier, après 6 années au domicile de Yves Tanguy, route de Tours à Laval.

Ce transfert intervient après le travail considérable accompli, par une petite équipe de bénévoles, depuis juin 2015, pour adapter les anciens sanitaires du terrain camping de St Pierre le Potier, aux besoins de l’association… sans oublier ceux et celles qui ont procédé, à plusieurs reprises, aux travaux de débroussaillage du site.

Autre dossier local: le transfert d’une partie du rucher école de la Briquetterie (La Baconnière) à proximité du site de Robida, à Port-Brillet.

Le travail accompli par les bénévoles de l’association, au cours de l’année 2015, dépasse les 3200 h c’est à dire l’équivalent de 2 équivalent temps plein (ETP). Sans eux, l’association ne pourrait exister.

En conclusion, remerciements à tous ceux qui ont pour devise:

qu’est-ce que je peux faire pour l’association?

et non qu’est-ce que l’association peut faire pour moi?

Enfin, Jean-Marc Desnoë adresse également ses remerciements aux collectivités locales qui apportent leur soutien: Laval, Mayenne, Evron, La Baconnière, St Berthevin et St Pierre sur Erve.

Enfin, parmi les activités de l’année 2015, il faut citer :

  • les diverses sollicitations pour participer à telles ou telles manifestations, là où l’abeille a intérêt:
    • Graine de nature à Evron (juin)
    • Rendez-vous au jardin à Laval (juin)
    • APIdays à Vaiges (juin)
    • Planète en fête à Argentré (juillet)
    • Fête de la Terre à Fontaine Daniel (septembre)
    • Bolée de Concise à St Berthevin (octobre)
  • les actions menées pour faire connaître l’abeille et son environnement:
    • présentations au centre social à Renazé (mai)
    • interventions en milieu scolaire (mai et juin)
    • animations estivales sur l’autoroute (juillet et août)
    • fête à la ferme de Bois Gamats (4 octobre)
  • l’organisation de journées thématiques pour ses adhérents:
    • atelier cire (31 janvier)
    • confection hydromel et vinaigre de miels (28 février)
    • traitement alternatif varroase (21 juin)
    • caractéristiques des miels (14 novembre)
    • hivernage ou comment bien démarrer la prochaine saison (14 novembre)
    • confection du nougat (5 décembre)
      img_9954_cle82892a.jpg

– la formation de nouveaux apiculteurs, répartie entre les 4 ruchers écoles du département (Evron, La Baconnière, Laval et Mayenne), sur 4 niveaux, les cours étant ouverts dès lors que le nombre de candidats inscrits est au moins de 8.

Le rapport financier révèle un compte de résultats positif et un bilan en forte progression. Cependant, ce résultat est à atténuer pour tenir compte de dépenses engagées fin 2015 et réglées en 2016.

Jacky Legeay a rappelé aux adhérents la nécessité de piéger, massivement et dès à présent, le frelon asiatique aux abords des ruchers car les fondatrices, déjà apparues, doivent, à la fois, construire leur nid, élever les premières larves et les approvisionner en nourriture. L’expérience menée dans plusieurs départements de France, dans le Lot et dans le Morbilhan, notamment, montre que le piégeage de printemps permet de limiter la pression des frelons, autour des ruches, en fin d’été.

L’expérience du Morbilhan va d’ailleurs être suivi par le Muséum national d’histoire naturelle MNHN, pendant 3 années.

Enfin, le conseil d’administration, qui comprend 18 membres, a renouvelé un tiers de ses membres et pallié au remplacement de 2 membres, non sortants.

Ont ainsi été élus ou réélus: Bernard Blain (un an), Gilbert Pouleyn (2 ans) et, pour 3 ans, Mickaël Jamont, Jean-Michelle Chapelle, Yves Chauvin, Jean-Marc Desnoë, Thierry Grison et Chantal Coutard.

Assemblée générale

0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez
Enregistrer